Actualité

Notre métier, notre ressenti

Dans une conjoncture où le recrutement des cadres se porte à merveille, être recruteur n’a jamais été plus complexe et grisant.

En effet, à l’issue d’une année 2018 prolifique dans la majorité des secteurs d’activité, se pose la question de trouver les ressources nécessaires, faire appel à un cabinet est pour de nombreux secteurs indispensable : pénurie de candidats, candidats fortement sollicités, phénomène de spécialisation, mobilité géographique (projet familial, bassin peu attractif…). En tant que recruteur, nous dédions notre temps à identifier et approcher les candidats sans relâche. Nous tentons d’y mettre de l’enthousiasme et autant d’énergie que possible au quotidien. L’objectif est d’œuvrer avec plaisir, de prendre le temps de la qualité avec le plus grand nombre. Nous aurons beau faire de notre mieux, nous ferons toujours plus de déçus que d’élus : un seul candidat sera recruté parmi la centaine approchée et identifiée pour un poste.

Dans un processus de recrutement, la notion de temps est plus qu’importante et très différente pour chaque partie. En effet, candidats, entreprises et cabinets sont chacun soumis à des contraintes opérationnelles créant ainsi une certaine distorsion du temps. Un délai de réponse sera interprété différemment entre un candidat en recherche et un candidat en poste. Nous nous attachons à annoncer les bonnes et les mauvaises nouvelles le plus tôt possible pour limiter le stress ou l’attente.

La finalité du cabinet de recrutement est bel et bien de provoquer les bonnes rencontres, faire converger les forces et faiblesses de chacun sans piège ni malice. Nous travaillons dans l’intérêt commun d’un triptyque : Entreprise / Candidat / Cabinet.

Nous recrutons car nous aimons les femmes et les hommes, comprendre leurs parcours et leurs envies afin de créer ce petit lien qui fera tant.

176 Vues(s)